les 400 ans de la Naissance de Molière

Quand Molière séjourna à Montpellier sous la protection du Prince de Conti

moliere 2.jpg

Il y a 400 ans, en janvier 1622, voyait le jour à Paris Jean-Baptiste Poquelin dit Molière (1622-1673), le plus célèbre comédien et dramaturge français. 

 

Molière est le fils de Jean Poquelin, marchand tapissier du quartier des Halles. A vingt ans, il décide de consacrer sa vie au théâtre. Avec la famille Béjart, il fonde la troupe de l’Illustre Théâtre en 1643, qui se transforme en compagnie itinérante à partir de 1645. Entre 1653 et 1656, il est attaché au service d’Armand de Bourbon, Prince de Conti, Gouverneur de Languedoc et Comte de Pézenas. Depuis, son image est attachée à la ville .

 

Molière séjourne une première fois à Montpellier durant l’hiver 1653-1654, sous la protection et les largesses du Prince de Conti. 

Il y fera un second séjour lors des états du Languedoc de décembre 1654 à mars 1655.

Durant l’été 1653, le prince de Conti, se rallie au pouvoir royal, quitte Bordeaux pour venir s’installer avec sa cour dans son château de la Grange des Prés à Pézenas. Il est à présent le troisième personnage du royaume. En septembre, la troupe de Dufresne-Molière est invitée à y donner la comédie devant le prince et sa maîtresse. 

Ce sera le début d’une étroite relation intellectuelle entre le prince et le comédien Molière et ses camarades pourront dès lors se prévaloir, dans tous les lieux où ils joueront, de la protection et des largesses de « Son Altesse Sérénissime le prince de Conti ». 

Mais cela ne durera que peu d’années car converti aux valeurs chrétiennes les plus rigoureuses, le Prince, retire sa protection à la troupe et lui interdit de porter plus longtemps son nom.

Molière séjourne donc une première fois à Montpellier durant l’hiver 1653-1654, invité du  Prince de Conti qui vient présider des Etats de Languedoc. Conti fait son entrée à Montpellier au son des coups de canons de la Citadelle le 10 novembre 1653. Il y est accueilli, avec son compagnon par le comte d’Aubijoux, gouverneur de la ville et lui aussi mécène de Molière. Conti réside alors chez le comte à l’hôtel de Montpeyroux. C’est dans cette demeure, localisée peut-être place Chabaneau, que Molière et sa troupe ont dû se produire lors des fêtes organisées dans le cadre des Etats de la Province.

 

Durant ses Etats de Languedoc qui se déroulent de décembre 1654 à mars 1655, Molière fait un second séjour à Montpellier. Le prince de Conti prend alors ses quartiers à l’hôtel de Girard, trésorier de France, rue Montpelliéret. Cet hôtel particulier, aujourd’hui disparu, se situait à l’emplacement de l’actuel musée Fabre, dans la partie de l’ancien hôtel de Massilian. Molière crée à cette occasion avec les Béjart, le Ballet des Incompatibles, joué et dansé devant le prince pour le carnaval de 1655. Ce divertissement est tellement plaisant et original qu’on en imprime le livret à Montpellier la même année. L’œuvre est anonyme, mais reconnue comme la première pièce publiée de Molière.

Si on connaît si bien les séjours de Molière à Montpellier, c’est grâce notamment aux travaux de Louis de La Pijardière (1832-1892), archiviste du département de l’Hérault et de la Ville de Montpellier. La Pijardière fut un grand "Moliériste". C’est ainsi qu’il découvre successivement en 1873 et 1886 les deux uniques billets autographes connus de l’écrivain. Ces quittances de 4000£ (1650) et de 6000£ (1656), versées par le trésorier des Etats de Languedoc .

 

A la suite de ses découvertes, La Pijardière adresse un rapport à Alexandre Laissac, maire de Montpellier, pour la pose d’une inscription commémorative du séjour de Molière à Montpellier en 1654-1655. Il propose de la placer sur la façade du Musée Fabre, rue Montpelliéret, sur les lieux où aurait été donné le Ballet des incompatibles.

 

On peut ainsi lire : « Cet édifice est construit sur l’emplacement de l’hôtel où joua Molière pendant l’hiver de 1654-1655 ». 

Avec la salle Molière au théâtre, c’est le seul monument dédié à la mémoire de cette illustre personnalité à Montpellier.