Elles sont passées sur la chaise éclectique

Romy

Directrice du Musée Départemental d'Arles Antique

romy wyche 2.jpg

Même si à ce jour, le plus grand musée d'Arles est encore au fond du Rhône, les trésors du "musée bleu", bien visibles eux, font la fierté de toute une ville et de ses habitants. Une collection issue de recherches très localisées mais au rayonnement international.

Un musée qui porte la responsabilité de l'histoire de la ville de par la concentration des recherches mais parallèlement,  l'histoire romaine en Provence et plus généralement en Méditerranée.

 

La direction de ce merveilleux outils de découverte, de savoir, de recherche, de conservation est confiée (depuis 2020) à une jeune femme Marseillaise, Romy WYCHE.

 

Si l'on se penche sur son parcours, ce poste lui était quelque part ..."prédestiné".

 

Diplômée de la prestigieuse Université d'Oxford (Elle  enseignera quelques années plus tard dans son musée d'histoire et de recherche de l'UNESCO). Elle y suit des études d'archéologie et se spécialise sur l'antiquité, la période romaine,  et la Syrie. 

Depuis, toujours fascinée par les sarcophages, elle devient une référence scientifique, elle enseigne l'archéologie romaine à New-York, puis professe durant 7 ans à Oslo en Suède en collaboration avec des chercheurs spécialistes de l'histoire Viking et de la conservation du bois. Sa voie était toute tracée pour Arles qui possède la plus importante collection de sarcophage après le Vatican. Le musée possède également d'imposantes pièces de bois retrouvées au fond du Rhône (dont la célèbre barque reconstituée).

 

Circonstances obligent, dès sa prise de fonction, Romy a dû organiser la fermeture au public pour cause de Covid.

Ce fut pour elle et ses équipes, l'occasion de réorganiser les collections et de préparer les temps forts à venir, notamment  l'exposition de la "Maison de la harpiste".(en cours de traitement au Château d'Avignon et prévue pour 2026).

 

Pour Romy, tout l'intérêt de sa formation et de ses expériences préalables est de rendre intéressantes les recherches archéologiques et leurs expositions auprès d'un public le plus large possible. Mais pas que, c'est aussi l'occasion de lever le voile sur les coulisses d'un univers encore trop méconnu, la recherche et le travail minutieux de toutes celles et ceux qui oeuvrent à rendre lisible et attractif le fruit de leur travail. Une équipe de professionnels passionnés qui n'hésitent pas, lors de séances organisées, à  présenter et expliquer l'avancée des missions en cours au grand public.

 

"Quelle que soit la porte, l'essentiel est d'entrer dans ce monde aussi fascinant que méconnu et de s'approprier un patrimoine qui nous appartient, celui de notre histoire, de notre pays, de notre région, de notre ville".

 

D'ailleurs, avant de venir de l'étranger ou de l'ensemble de l'hexagone, les visiteurs sont marseillais ou aixois, par le lien direct qui les lie à Arles, ville de Provence et de leur département.

 

Rendre la recherche vivante, accessible à tous, la partager dès le plus jeune âge, de quoi peut-être susciter des passions voire des vocations comme cela l'a été pour elle.

 

Merci Romy !

 

Beaucoup de projets en cours pour la directrice et ses équipes:

Le retour du sarcophage de Prométhée trouvé à Arles et jusque là au Louvre, qui à été au centre de la nuit des Musées, le travail de restauration des enduits peints de la "Maison de la Harpiste", l'accompagnement des fouilles sous-marines de la DRASSM, le prêt et l'envoi de pièces majeures de la collection à des musées français et internationaux, des expositions éphémères, des visites thématiques, des conférences et projections, des créations contemporaines, des journées de découvertes pédagogiques, des soirées estivales, ciné-concerts...